Embed from Getty Images

Dans un entretien accordé au site Daily Mail, Eric Cantona ne s'est pas montré tendre avec le Qatar et son Mondial.

Si on peut partager une partie du constat, des critiques, ce pays, en tant que membre affilié à la FIFA, avait le droit, autant que les autres, de tenter sa chance. A partir du moment où l'instance internationale juge un candidat capable d'organiser le tournoi, ou possédant les moyens de ses ambitions, il n'y a pas lieu de rejeter un projet. Eliminer un prétendant sur son histoire footballistique, le Qatar est champion d'Asie en titre quand même, ou sa position géographique, on ne valide pas votre position Monsieur Cantona !

De plus, rappelons que le Moyen-Orient, n'avait jamais accueilli, avant 2022, la World Cup. Voici une injustice réparée... Même si cela a mis une pagaille monstre dans le calendrier international.

Quand à sa tirade sur une attribution plus économique que sportive, il convient de rappeler que le sport business fait sa loi déjà depuis plusieurs décennies... La Coupe du Monde ne pouvait échapper à cette regrettable évolution. D'ailleurs, Eric Cantona fut l'un des premiers français à en bénéficier en devenant une star des spots publicitaires lucratifs (Bic, Nike...). il en profite d'ailleurs toujours, notamment avec son nouveau projet touristique autour du foot baptisé Looking FC. Et personne ne lui en fait grief.

Il est surprenant d'apprendre que cette plateforme commerciale, propose des escales vers Paris. Et qui détient le PSG ? L'Etat qatari ! Dans ce contexte, on s’aperçoit que tout le monde peut - voir souhaite - faire des affaires, même indirectement, avec cet émirat...